La construction de toilettes a pu reprendre - Compassion Suisse
Ruth

Ruth

  • No SVG support
    Pays: Togo
  • No SVG support
    Age: 12
  • No SVG support
    Sexe : Fille
Parrainez Ruth aujourd'hui

La construction de toilettes a enfin pu reprendre sérieusement

De nombreux projets de construction de toilettes menés par Compassion ont été bloqués par les restrictions liées à la pandémie Covid-19. La bonne nouvelle, c’est qu’ils reprennent.

compassion toilettes rwanda

Dans le Bugesera, de nombreuses femmes et filles attendent que le soleil se couche avant de se «doucher» – ou se lèvent avant l’aube pour se laver. Dans ce district du Rwanda, la plupart des maisons n’ont pas de salle d’eau ou de toilettes privées. Mais le Centre de développement de l’enfant de Rango a mené un projet de construction de salles d’eau pour les familles qui en étaient dépourvues. 

«Je me sens protégée quand je peux verrouiller la porte de ma salle d’eau», explique Gloria, 17 ans, en exprimant la joie qu’elle ressent depuis qu’une latrine et une salle d’eau ont été construites chez elle.

«Avant cela, quand l’un d’entre nous voulait se laver, il devait attendre la tombée de la nuit ou aller à l’aube pour «prendre une douche» à l’arrière de la maison, de peur que les gens nous voient nus. Mais c’est différent aujourd’hui, nous avons une belle salle d’eau et des toilettes avec des portes et des verrous.» Gloria est une des enfants du programme de parrainage de Compassion. Elle y a été admise en 2009.

Une enquête réalisée en 2019 parmi les enfants parrainés et leurs familles dans le district a indiqué que près d’un ménage sur cinq avait des toilettes en mauvais état et près de 5% ménages n’avaient pas du tout de toilettes. Les enfants et leurs familles dans ces quelque 3000 foyers devaient utiliser les buissons ou partager les toilettes avec des voisins.

«Le manque d’intimité, la perte de dignité et les risques pour la protection des enfants ne sont pas les seuls problèmes de cette réalité». Damien, directeur du centre de développement de l’enfant de Rango, souligne que des installations sanitaires insalubres peuvent avoir des effets dévastateurs sur la santé, l’accès à la scolarité et sur le développement des enfants: «Le manque d’accès à des installations d’eau et d’assainissement sûres et une mauvaise hygiène augmentent la mortalité et la morbidité», précise-il.

«Nos toilettes étaient en très mauvais état, et nous avions l'habitude de demander à nos voisins pour utiliser les leurs. Mais ce n'est plus le cas aujourd'hui: nous ne sommes même plus gênés d'accueillir des visiteurs chez nous.» 

L’enquête menée par Compassion a suscité une mobilisation pour fournir des latrines à fosse, des toilettes et des installations pour se laver les mains aux 440 ménages les plus vulnérables.

«Nos toilettes étaient en très mauvais état, et nous avions l’habitude de demander à nos voisins pour utiliser leurs toilettes», explique Gloria. «Mais ce n’est plus le cas aujourd’hui: nous ne sommes même plus gênés d’accueillir des visiteurs chez nous.» 

Francine, la mère de Gloria, raconte qu’après la construction des latrines et des toilettes, les parents comme elle ont été formés à la prévention des maladies contagieuses dues à une mauvaise hygiène et à des installations vétustes. «On nous a appris à entretenir les latrines pour les garder propres et à ne pas y jeter des choses qui pourraient les bloquer ou les remplir.»

Pendant la construction des latrines et des toilettes, les parents ont tous participé à la fabrication des briques utilisées pour la construction. Au-delà des murs et des toilettes, nous avons construit des relations solides au sein de la communauté», explique Francine.

Compassion s’engage.

Outre le Rwanda, voici deux exemples de réalisations concrètes:
En Colombie, la rénovation, l’augmentation des toilettes et l’installation d’un réservoir d’eau plus grand dans un centre de développement de l’enfant a permis de réduire de 35% à 12% le nombre d’enfants malades et ce, en quelques mois seulement.

En Tanzanie, plus de 88’000 enfants, jeunes et parents ont suivi une formation d’hygiène, l’an dernier, pour ne citer que deux exemples. Ces projets sont financés par par des donateurs de Suisse.

AVEC CHF 30.– VOUS OFFREZ L’ACCÈS À DES TOILETTES SÛRES POUR UN ENFANT !

Compassion construit et assainit des toilettes, forme les enfants à l’hygiène et leur assure un suivi médical régulier. 100% de votre don sera utilisé, sans déduction.

Mes données personnelles
Oui j’ai pris connaissance de votre politique en matière de protection des données


Vos dons à Compassion sont déductibles des impôts en Suisse.