128 Tètè

Tètè

  • No SVG support
    Pays: Haiti
  • No SVG support
    Age: 9
  • No SVG support
    Sexe : Fille
Parrainez Tètè aujourd'hui

Rescapé de la grotte en Thaïlande: Un an plus tard, ce qui a changé dans sa vie.

8 juillet 2019

Il y a un an, le monde était fasciné par l'histoire du sauvetage de l'équipe de football des Sangliers sauvages, pris au piège dans la grotte de Tham Luang Nang Non à Chiang Rai en Thaïlande. Douze mois plus tard, Adun, un adolescent parrainé au travers de Compassion, qui a joué un rôle dans le sauvetage, raconte comment sa vie à changé.

 

Le 23 juin 2018, douze jeunes footballeurs et leur entraîneur se retrouvaient coincés dans une grotte au Nord de la Thailande, en raison de la soudaine montée des eaux. Le monde entier est resté suspendu aux nouvelles sur l’opération de sauvetage d’envergure qui s’en est suivie. Dix-huit jours plus tard, les otages de la grotte avaient pu être libérés.

 

L'embouchure d'une grotte près de la grotte de Tham Luang dans la province de Chiang Rai en Thaïlande.

 

"A partir de la dixième nuit, nous commencions à perdre patience, espoir, énergie physique et courage. Nous ne pouvions rien faire pour améliorer la situation. La seule chose que je pouvais faire était de prier. J'ai prié : "Seigneur, je ne suis qu'un garçon. Tu es Dieu tout-puissant, tu es saint et tu es grand. Pour l'instant, je ne peux rien faire. Puisses-tu nous protéger, viens nous aider tous les 13,'' a dit Adun, 15 ans, l'un des captifs de la grotte.

 

Parmi eux, Adun était le seul à parler anglais et à pouvoir communiquer avec les sauveteurs. Lorsque les plongeurs britanniques sont finalement arrivés près du groupe et ont demandé "Combien êtes-vous ?" , Adun a répondu : "Treize". Après une opération de sauvetage massive comprenant des phoques de la marine thaïlandaise et des experts en plongée spéléologique, tous ont été secourus avant le 10 juillet.

Nous avons récemment rencontré Adun, cet adolescent parrainé au travers de Compassion, pour savoir comment il va un an après l'événement qui a changé sa vie.


 

Un changement de vie spectaculaire après cette terrible expérience!

 
Avant le 23 juin 2018, la vie était relativement simple et tranquille pour Adun. Il allait à l'école de sept heures du matin à seize heures . Puis il allait à son entraînement de football jusqu'à 18 ou 19 heures. Enfin, il rentrait au foyer de l'église où il vivait pour le dîner, puis il faisait ses devoirs et avait un moment avec Dieu dans le calme avant d'aller se coucher.

 

"C'était très décontracté, dit Adun. "J'avais tout ce dont j'avais besoin, et la vie quotidienne avait tout de normal."

 

Mais depuis cet événement, la vie des membres de cette équipe de football junior n’est plus la même. Ils sont régulièrement invités sur les plateaux télé du monde entier pour raconter leur histoire (Ils ont même rencontré l'une de leurs stars préférées, Jose Mourinho de Manchester United.) et sont traités en héros lors d’événements locaux auxquels ils sont invités en Thaïlande. Les cinéastes hollywoodiens veulent par ailleurs transformer leur histoire en film.
Aujourd'hui, en plus de sa routine quotidienne, qui comprend des matchs de foot, des activités d'Eglise et au centre d'accueil de Compassion, Adun participe occasionnellement à des événements locaux, où il est traité comme une célébrité.


Un paysage rural similaire à celui où vivent les parents d'Adun au Myanmar.
 

Des débuts difficiles pour Adun

 
Aîné des cinq enfants, Adun appartient à l'ethnie Lua. Sa famille vit dans un village reculé, à plusieurs jours de marche de Chiang Rai. Bien que la perspective d’une séparation d'avec leur fils ait été difficile pour ses parents, ils savaient que l'envoyer vivre dans ce foyer était la seule façon pour lui de s'instruire et d’avoir un avenir meilleur que dans leur village. Alors qu’Adun n’avait que six ans, il a été confié aux bons soins de l’Eglise dans le foyer de laquelle il vit désormais.
En juin dernier, lorsque ses parents ont été contactés par le directeur du centre d’accueil pour leur annoncer la terrible nouvelle, sa mère a immédiatement commencé la longue marche vers Chiang Rai. Mais grâce à l'aide des voisins du village, une voiture a pu l'emmener avec son mari sur les lieux du drame. Avant que ne débute une longue et incertaine attente. Ni l'un ni l'autre ne pouvait dormir. Un sauveteur de la marine thaïlandaise a même perdu la vie durant l’opération de sauvetage. Quel ne fut pas le soulagement des parents d’Adun, lorsque leur fils est sorti de la grotte, le 9 juillet, avec le deuxième groupe de garçons secourus.


Adun fait ses tâches matinales au foyer avant d'aller à l'école.

 

S'en remettre à Dieu avant et après le sauvetage de la grotte

 

Le désir de ses parents de le voir grandir avec une foi forte est devenu une réalité au travers de ses expériences dans l'église et le centre Compassion. Et cette foi a encore grandi quand il s'est tourné vers Dieu pendant ces moments terribles où sa vie était en jeu dans cette grotte sombre et froide.

 

"L'aide est venue de Dieu dans les moments les plus difficiles ", dit Adun. "J'ai prié très intensément, et Dieu m'a répondu. C'était moi et Dieu ensemble face à cette situation, et je Lui suis reconnaissant de m'avoir aidé à sortir de la grotte."

 

Adun sait que sa force vient de Celui en qui il croit et que c'est Dieu qui le garde en sécurité non seulement dans les moments sombres de la vie, mais aussi dans les défis quotidiens. Encore aujourd'hui, Adun ne partage pas publiquement les détails de son expérience. Lui et les autres garçons ont reçu des soins psychologiques. On leur a dit qu'ils n'ont jamais à partager leur expérience s'ils ne le veulent pas. Mais Adun et les autres guérissent chaque jour du traumatisme.

 

"Adun et 12 autres amis ont été étroitement surveillés par le Bureau provincial de développement social et de sécurité humaine de Chiang Rai ", déclare Siripan Kongsuriyanawin, spécialiste de la protection des enfants de Compassion Thailand. "Quand les psychologues les ont évalués, leur état psychologique était normal."


 

Adun est reconnaissant de reprendre une vie normale d'adolescent. Il est une personne de confiance pour ses amis et ses camarades de classe lorsqu'ils ont des problèmes. Il est facile de parler avec lui et il est toujours prêt à encourager les autres. Lorsqu'on lui demande comment il conseillerait d'autres adolescents qui font face à des défis, il dit :

"Je dirais d'être patient et confiant en Dieu. Priez et attendez Dieu avec espérance."

 

Enfin, Adun a partagé ce message lors d’une célébration à la fin de l'année dernière, et il est toujours d'actualité : "Merci à tous ceux qui ont prié pour moi et pour toute l'équipe. Merci à tous ceux qui nous ont aidés, et le dernier merci est au Seigneur. Merci, mon Dieu. Que Dieu vous bénisse tous."

Pendant ce temps, la vie est revenue à la normale dans le nord de la Thaïlande après le sauvetage dans la grotte. Nos partenaires de l'Église ici présents continueront à se battre pour les enfants les plus vulnérables parmi eux.


Souhaitez-vous répondre aux besoins les plus urgents d'un enfant vivant dans l'extrême pauvreté ?

Parrainez un enfant comme Adun aujourd'hui !