265 Lidia

Lidia

  • No SVG support
    Pays: Ethiopie
  • No SVG support
    Age: 18
  • No SVG support
    Sexe : Fille
Parrainez Lidia aujourd'hui

Visite de notre filleule au pays des milles collines

15 juin 2017

En mai 2017, mon mari, ma fille et moi-même avons pris part au Muskathlon au Rwanda au côté d’une équipe suisse. Nous avons profité de ce voyage pour rendre visite et faire connaissance avec notre filleule Leïs et sa famille. La rencontre avec notre filleule était une des principales raisons de notre passionnant voyage en Afrique de l’ouest.

Au petit matin, nous partons en direction du lac Kivu, point de rencontre avec le collaborateur de Compassion : Boniface. Arrivés à Rusizi (Ciangugu), nous avons pu acheter des cadeaux pour Leïs et sa famille et prendre la route pour la vallée de Bugarama, destination de notre voyage.

Plus nous avançons, plus les villages se font rares, les routes sinueuses et la nervosité de ce qui nous attend (un peu d’inconnu quand même) se fait sentir. Finalement, au bout d’une route cahoteuse, nous atteignons notre première destination : le centre d’accueil Nzahaha.

A peine arrivés, notre filleule nous salue avec un grand sourire et court vers nous les bras tendus. Quel magnifique accueil ! Un accueil inattendu et très touchant également de la part de toute l’équipe du centre qui nous fait un discours de bienvenue, prie pour nous et nous distribue des cadeaux.

L'aperçu du dossier de notre filleule nous avais déjà donné des informations complètes sur sa personne, sa famille, ses résultats scolaires, son développement et sa santé. Encore une fois, nous sommes impressionnés par l'organisation et le fonctionnement du centre d’accueil.

Après un moment au centre, le voyage se poursuit dans la vallée en direction du village de Leïs. Sur le chemin nous pouvons voir des huttes en chaume isolées. Des villages, il n’y en a plus. Dix minutes en voiture et quelques routes sinueuses plus tard, nous sommes arrivés. De là, Leïs nous conduit sur un petit chemin en pente, et au delà des bananiers et des petites huttes, une simple maison de boue, sa maison.
Peu à peu, la famille apparaît; d’abord le père et la mère viennent vers nous un peu gênés sous les yeux de leurs nombreux voisins - un moment très émouvant. Nous sentons un peu de tension mais le collaborateur de Compassion, qui est aussi notre traducteur, arrive à gérer la situation avec tact.

Pour nous accueillir, la famille nous chante une chanson de bienvenue africaine. La place se remplit avec de plus en plus d'enfants et de voisins de tous âges. Ce que nous vivons ensuite est un moment très fort : l’échange de cadeaux. La maman de Leïs, Ruth, nous montre toutes les lettres que nous avons envoyées et qu’ils ont conservées tel un trésor précieux. Nous regardons des photos, jouons au memory, faisons des bulles en savon et essayons la corde à sauter laissant ainsi toute tension passée disparaitre.

Ensuite, Leïs nous montre fièrement sa petite chèvre qui a déjà deux petits. Cette chèvre, elle l’a acheté au moyen de notre don pour Noël ! Nous sommes vraiment réjouis de ce cadeau qui fait sens et semble apporter tant de joie à la famille. Puis viens la fin de notre rencontre. Au moment du départ, les parents de Leïs nous apportent quelques oranges pour notre voyage de retour et toute une petite troupe nous salue et nous souhaite bon retour. Un moment unique !

Avec Leïs et les collaborateurs du centre, nous revenons à Rusizi où nous mangeons ensemble. Avant le repas, Leïs souhaite nous chanter une chanson. C’est tellement beau de voir combien elle était réjouie de notre présence. Après le diner, nous faisons un tour au bord du lac et profitons de faire encore une partie de cache-cache. Je suis si reconnaissante de ces temps passés ensemble. Ce n’est qu’au moment des adieux que nous prenons conscience de la forte relation qui s’est créée lors de cette rencontre.

Ce que nous avons découvert sur le travail considérable des centres d’accueil et vécu lors de cette visite nous a profondément touchés. Nous sommes très reconnaissants que le parrainage soit possible au travers de Compassion. Nous avons pu voir la valeur qu’un parrainage a dans la vie d’un enfant et de sa famille et de quelle manière l’aide que nous apportons a un effet durable. Nous nous réjouissons de pouvoir continuer à soutenir Leïs et sa famille et au travers de cette relation, que nous puissions au nom de Jésus offrir un petit peu d’espoir dans leur vie !

Sabine Brühwiler

Il est possible pour chaque parrain de faire une visite individuelle ou de groupe dans le pays de son filleul, pour plus d’informations vous pouvez visiter cette page.