169 Abner Rocael

Abner Rocael

  • No SVG support
    Pays: Guatemala
  • No SVG support
    Age: 9
  • No SVG support
    Sexe : Garçon
Parrainez Abner Rocael aujourd'hui

Steven – la pauvreté est brutale

8 août 2017

Il existe des rapports venant des centres d’accueil qui nous laissent sans voix. Nous aimerions partager celui qui nous est parvenu voilà quelques semaines en Equateur.

Un dimanche après-midi fin mai, Steven un de nos enfant parrainé de 11 ans sortait pour jouer. Il a rencontré un groupe de jeunes qui l’a importuné pour jouer avec eux. Comme Steven refusait, les jeunes l’ont ficelé, arrosé d’essence et lui ont mis le feu ! Il a réussi à se lancer dans la rivière proche de l’endroit de l’agression. Steven a été transporté immédiatement par sa famille à l’hôpital le plus proche et a été diagnostiqué pour des brûlures sur 67% de son corps. Qu’il soit encore en vie aujourd’hui est un miracle ! Grâce au fonds d’urgence de Compassion, les premiers frais de soin ont été couverts. Puis une organisation internationale a pris le relais des frais pour transporter Steven à Boston (USA) dans une clinique spécialisée pour grands-brûlés. Depuis fin juin, Steven s’y trouve pour être soigné.

Nous vous encourageons à prier avec nous pour le rétablissement de Steven. Nous prions le Seigneur de donner la sagesse aux médecins afin de lui administrer les soins nécessaires.
S’il survit, Steven souffrira toute sa vie des séquelles de cet acte criminel. La pauvreté n’est pas seulement brutale mais elle rend aussi certaines personnes brutales. Lorsque le désespoir régit le quotidien, il n’y a plus de respect pour la vie humaine. Beaucoup d’enfants de Compassion sont malheureusement concernés par cela.

Dans les centres d’accueil, ils jouissent d’un environnement protégé où ils peuvent apprendre, jouer et sont encadré avec amour. Hors des centres d’accueil, ils vivent au quotidien les dangers de la pauvreté dans les milieux où la criminalité est une actualité quotidienne. Compassion ne peut surveiller les enfants 24 heures sur 24. Nos collaborateurs des centres d’accueil les forment pour avoir une meilleure estime d’eux-mêmes. Ils apprennent le respect d’autrui et faire attention à leur prochain. En même temps, les enfants sont en danger hors des centres d’accueil. Ces enfants ont besoin de personnes hors des frontières qui leur témoignent de l’amour et du soutien à travers des lettres et par-dessus tout, qui prient pour eux. Ensemble nous avançons sur le chemin. Merci pour votre aide.