Natthakan

Natthakan

  • No SVG support
    Pays: Thailand
  • No SVG support
    Age: 8
  • No SVG support
    Sexe : Fille
Parrainez Natthakan aujourd'hui

Les héros de la lutte contre la crise alimentaire

La faim est de retour. Mais une formidable chaîne humaine se mobilise. Portraits.

Le monde est confronté à une crise alimentaire mondiale dévastatrice. Le nombre de personnes confrontées à l’insécurité alimentaire monte en flèche et aucun pays n’échappera aux conséquences plus ou moins sévères de cette crise. Selon les Nations Unies, 2,3 milliards de personnes souffriront plus ou moins sévèrement de la faim en 2022.

«La faim est ce sentiment de vide et d'absence d'espoir qui ne vous quitte jamais»

Les démunis seront les premiers touchés

Nous savons que ceux qui vivent dans la pauvreté seront les plus durement touchés par l’impact de l’inflation, les chaînes d’approvisionnement perturbées, la crise économique. Compassion et ses Eglises partenaires cherchent de toute urgence à combattre les effets dévastateurs et l’augmentation de la faim.

Les ménages avec enfants qui vivent dans la pauvreté restent particulièrement vulnérables à la crise alimentaire. Elle augmente le risque que les enfants soient exploités ou empêchés de poursuivre leur scolarisation. A cela s’ajoutent de graves risques pour la santé des enfants et des jeunes. La sous-alimentation expose les enfants en situation de pauvreté à développer des maladies potentiellement mortelles.

Compassion est particulièrement bien placé pour s’attaquer à la crise alimentaire mondiale. Chacune de nos plus de 8000 Eglises partenaires est prête à servir la communauté, en recherchant des solutions alimentaires durables à long terme, tout en s’assurant que les enfants et les familles reçoivent des réserves alimentaires là où c’est nécessaire.

L’expérience de la pandémie est précieuse

Nous avons beaucoup appris de la pandémie du Covid-19, notamment comment répondre aux besoins des enfants et des jeunes de manière ciblée et créative. Grâce à des collaborateurs et des bénévoles extraordinaires, les centres de développement de l’enfant de Compassion peuvent apporter un soutien dans les situations de crise. Ainsi, des réserves alimentaires pour plus de 300 millions de repas ont été distribuées aux familles des enfants inscrits au programme de parrainage de Compassion, durant la pandémie.

Rencontrez quelques-uns de ces héroïques travailleuses et travailleurs, engagés en première ligne de cette nouvelle crise.

Rencontrez Adjo, cuisinière au Togo

Depuis cinq ans, Adjo a servi fidèlement comme cuisinière dans son centre de développement de l’enfant, servant des repas à des centaines d’enfants chaque semaine. Les plats qu’elle prépare sont souvent le repas le plus nutritif qu’un enfant reçoit ce jour-là.

«Je suis cuisinière depuis la création du centre, il y a cinq ans», explique-t-elle. «Le centre est venu pour aider nos familles. C’est pourquoi j’ai voulu m’engager, en réponse à leur générosité.»

Adjo est l’une des milliers de cuisiniers des centres où se déroulent les activités du programme de parrainage de Compassion. La contribution des cuisiniers garantit l’accès à une bonne alimentation aux enfants. Leur rôle est encore plus déterminant avec l’arrivée de la crise alimentaire. Grâce au travail d’équipe et au dévouement, ces cuisiniers apportent de l’espoir à leur communauté, un repas à la fois.

Adjo-compassion_crise_alimentaire

Rencontrez Eliane, une tutrice au Brésil

Lorsque Gabriely est arrivée pour la première fois au centre local de développement de l’enfant de  Compassion au Brésil, elle faisait partie des 828 millions de personnes qui se couchaient chaque soir le ventre vide, selon le Programme alimentaire mondial. Le seul repas sur lequel la jeune fille pouvait compter chaque jour était le repas de midi fourni par son école.

«La faim est ce sentiment de vide et d’absence d’espoir qui ne vous quitte jamais», se souvient sa mère, Valdilene. «Vous vous réveillez sans savoir quoi manger pour le petit-déjeuner et vous n’avez toujours rien à manger pour le repas de midi. Vous avez mal au ventre. Ce sentiment ne s’estompe jamais. Vous allez vous coucher en sachant que le lendemain ne sera pas différent.»

Lorsque les enfants intègrent le programme de parrainage d’enfants, le centre de développement de l’enfant leur fournit une alimentation régulière et nourrissante. Cependant, le sentiment de désespoir de la famille demeurait. Ils considéraient toujours chaque repas comme le dernier, accumulant de la nourriture dans leurs poches et mangeant vite… à se rendre malades.

Eliane, une des monitrices, aide les enfants à développer une relation saine avec la nourriture. Pendant la pandémie, elle et d’autres coachs ont livré des colis alimentaires aux familles les plus fragiles. Ces travailleurs en première ligne apportent aide et soins là où c’est le plus nécessaire.

Eliane compassion_crise_alimentaire

Rencontrez Esaie, directrice de projet au Burkina Faso

Rosalie, trente-huit ans, ne savait pas d’où viendrait son prochain repas, et encore moins comment elle allait subvenir aux besoins de ses jeunes enfants. Lorsqu’elle a cherché de l’aide, elle a trouvé Esaie.

Esaie est la directrice du projet Compassion local dans sa communauté. Elle supervise non seulement les opérations quotidiennes, mais joue un rôle actif dans l’aide aux familles apportée par le centre de développement de l’enfant. Pendant la pandémie, elle a notamment coordonné l’aide d’urgence aux familles par des transferts d’argent et des colis alimentaires.

«Je peux dire que l’aide financière change la vie de nombreux responsables de famille. Le centre de développement de l’enfant a transféré CHF 90,- à une quarantaine de familles les plus vulnérables afin qu’elles puissent démarrer une activité génératrice de revenus», détaille Esaie. Rosalie était l’une d’entre elles. Aujourd’hui, elle a une activité de fabrication et de vente de savon.

«Les femmes comme Rosalie sont désormais plus résilientes et équipées pour réduire l’impact de la pandémie en augmentant leurs revenus. Je suis heureuse de la voir sourire aujourd’hui», observe Esaie.

Esaie-compassion_crise_alimentaire

Les transferts d’argent sont un élément clé de la réponse de Compassion à la crise alimentaire, une approche éprouvée qui donne aux responsables de famille, les moyens de s’assurer que leur famille ait accès à la nourriture en suffisance.

Chacun de ces héros accomplit un formidable travail au quotidien. Ils ont tous besoin de notre soutien. Merci de continuer à vous tenir à nos côtés, alors que nos plus de 8000 centres de développement de l’enfant soutiennent les familles face à la crise alimentaire, avec cet engagement de tout mettre en œuvre pour libérer un maximum d’enfants de la pauvreté.

Ensemble, assurons la survie des familles les plus fragilisées.

Votre don ponctuel ou mensuel pour les mois à venir constitue une aide précieuse!
100% de votre don sera investi pour le programme de soutien alimentaire.

Nous avons l’habitude de vous communiquer l’impact de votre don. Pour la crise alimentaire que nous affrontons, ce n’est pas si simple. En effet, les coûts diffèrent selon les pays, la saison. Dans le contexte actuel, ils fluctuent constamment. En ce moment, avec CHF 40.-, nous sommes en mesure de couvrir dans plusieurs pays les besoins alimentaires d’une famille pour un mois. Merci de votre engagement à nos côtés.

Je désire faire un don

Pour concrétiser votre don mensuel, optez pour un premier règlement par carte de crédit ou un virement bancaire (onglets ci-dessus). Compassion Suisse vous adressera ensuite les informations pour les virements suivants.

Mes données personnelles

Vos dons à Compassion sont déductibles des impôts en Suisse.