Dushimimana

Dushimimana

  • No SVG support
    Pays: Ruanda
  • No SVG support
    Age: 18
  • No SVG support
    Sexe : Fille
Parrainez Dushimimana aujourd'hui

Indonésie: Ina, 11 ans: «Je veux que les adultes protègent mieux les enfants»

Le besoin de sécurité et de protection des enfants est fondamental. Cinq fillettes indonésiennes en témoignent.

Elles sont les meilleures amies du monde: Ina, Talita, Tersya, Jani et Putri vivent sur l’île de Rote, une île magnifique à 100 km de la Côte du Timor occidental. Mais une île éloignée de tout, où règne malheureusement la pauvreté.

Les cinq fillettes ont plusieurs points communs. Leurs pères vivent tous de la pêche. Toutes les cinq bénéficient d’un parrainage à travers Compassion. Elles fréquentent la même école et le même centre de développement de l’enfant. Et toutes ont un rêve de métier.

Talita, 8 ans: "Je veux devenir enseignante"

Elles sont trois à rêver d’être un jour enseignante. Ina et Tersya, 11 ans, Talita et Putri , 8 ans. Talita aime beaucoup jouer le rôle de professeur pour ses amis. «Mais il faut être en bonne santé physique pour effectuer ce métier». C’est pourquoi elle est reconnaissante de recevoir de la bonne nourriture à chaque fois qu’elle se rend aux activités du centre de développement de l’enfant de Compassion. Quant à Tersya, elle espère que d’ici là «nous aurons de meilleures installations dans notre école. Nous n’avons pas d’ordinateurs et nos chaises et nos tables sont cassées». Elle apprécie de bénéficier d’un appui scolaire au centre de Compassion, «des informations qui m’aident à l’école».

Jani, 9 ans, espère devenir médecin: «Je veux aider les autres. Dans mon village, nous n’avons pas de médecin. Nous devons aller en ville.»

Les cinq fillettes parlent volontiers de leur quotidien. Cela n’étonnera personne de savoir qu’elles ne sont jamais à court d’idées pour passer du bon temps ensemble. Jouer à la poupée, jouer sur la plage ou chercher des escargots lors de la marée basse, etc. En revanche, Putri trouve injuste de devoir aider sa maman pour cuisiner et nettoyer «alors que les garçons sont libres de jouer ensemble». Les cinq amies doivent aller chercher de l’eau au puits, une tâche pénible. L’accès à l’eau potable est un réel défi sur l’île.

Ina, 11 ans: "J'aimerais que les adultes protègent mieux les enfants"

Mais au-delà de leurs activités, plusieurs fillettes trouvent que leurs parents devraient aimer davantage leurs enfants. Du haut de ses 11 ans, Ina juge que les enfants devraient davantage être protégés par les adultes. Mais les fillettes jugent que leurs tuteurs du centre de développement de l’enfant de Compassion leur offrent un soutien précieux et utile, dans un lieu où elles se sentent en sécurité.

Putri, 8 ans: “Une fille doit être protégée.”

La protection des enfants démunis est assurée notamment en garantissant l’accès à l’école, à la scolarisation et un encadrement aimant, encourageant.

VOUS POUVEZ CONTRIBUER À PROTÉGER LES ENFANTS EN VOUS ENGAGEANT AVEC UN PARRAINAGE