Afua

Afua

  • No SVG support
    Pays: Ghana
  • No SVG support
    Age: 15
  • No SVG support
    Sexe : Fille
Parrainez Afua aujourd'hui

Une ancienne filleule remporte la première édition du concours d'innovation sociale de l’Université Baylor

Janeth Mendoza Santillan est récompensée pour les stratégies développées afin de résoudre la crise de l’éducation liée à la pandémie en Amérique centrale et du Sud

Janeth Mendoza Santillan, lauréate du CCSI Challenge 2021

Janeth Mendoza Santillan a grandi dans la pauvreté en Bolivie. Elle a échoué à deux reprises lors d’examens durant sa scolarité. Et la voilà qui remporte le premier prix de la première édition du concours de la Christian Collaborative for Social Innovation (CCSI), une initiative de l’Université Baylor en partenariat avec Compassion International. La jeune femme reçoit un chèque de 25 000 dollars pour poursuivre le développement de son initiative.

Une solution de soutien à la scolarisation pendant la pandémie

Janeth Mendoza Santillan a toujours été à l’affût de moyens pour améliorer le système éducatif de son pays. En tant qu’éducatrice, elle a remarqué que les enseignants de Bolivie étaient très inquiets pendant la pandémie, lorsque le pays est soudainement passé à l’enseignement à distance. Lorsque les écoles ont été fermées, en particulier dans les zones rurales, de nombreux parents n’ont pas réussi à offrir à leurs enfants l’école à la maison, car ils ne disposaient pas des outils nécessaires pour le faire.

 

Face à ce constat, Janeth Mendoza Santillan s’est associée à un ami, Andres, pour développer la plateforme en ligne «Minkedu», qui permet aux enseignants de développer des méthodes d’enseignement qui tiennent compte des besoins individuels de leurs élèves.

 

En même temps, Janeth et Andres ont fondé «Cultivando Saberes» (Cultiver les connaissances), une sorte d’école pour les parents. Avec un but, les aider à assumer leur rôle d’éducateurs de leurs enfants. Cultivando Saberes n’aide pas seulement les parents en leur fournissant des outils et des cours pour soutenir l’éducation de leurs enfants. Le programme permet également aux parents de terminer leur propre éducation primaire. Une formation complémentaire les aide à développer des compétences entrepreneuriales.

Une récompense qui permet de voir plus grand

Le prix de 25 000 dollars servira à poursuivre le développement de Minkedu et de Cultivando Saberes. Compassion et l’Université Baylor continueront à soutenir et à conseiller les lauréats pour leur projet.

En apprenant la nouvelle, Janeth Mendoza Santillan a déclaré: «Je n’arrive toujours pas à y croire. Cela nous encourage, moi et ma formidable équipe, à continuer à toucher davantage de familles et d’enfants. Je m’en tiens à la promesse que j’ai faite il y a plusieurs années: je veux aider les plus vulnérables, je veux défendre leur vie et la transformer.»

125 candidats pour un prix

Le CCSI était ouvert aux projets d’innovation sociale du monde entier, pour résoudre la crise de l’éducation en Amérique centrale et du Sud. Les projets devaient s’adresser à la population à faible revenu d’Amérique latine et considérer les enfants dans leur globalité. Selon l’UNICEF, les enfants d’Amérique latine ont perdu quatre fois plus de jours d’école pendant la pandémie que les enfants du reste du monde.

125 projets étaient en lice pour cette première édition du prix. Deux autres prix ont été décernés. Le deuxième prix, avec un chèque de 10 000 dollars, a récompensé le programme d’ingénierie pour les enfants et les jeunes en Equateur de Fernando Santamaria. La troisième place est revenue à Steve Saavedra, également en Equateur. Il reçoit 5000 dollars pour l’initiative d’apprentissage qu’il a développée sur la base des Eglises locales. 

Un jury d’experts en matière l’éducation, d’entreprenariat, de développement de l’enfant et de théologie a évalué les projets.

Une destinée improbable

Rien ne prédestinait Janeth Mendoza Santillan à un tel succès. La jeune Bolivienne était en difficulté scolaire dans son enfance. Son professeur d’alors lui disait qu’elle était incapable de suivre le rythme des autres enfants à l’école. Ses résultats scolaires sont restés longtemps insuffisants. La fillette vivait alors avec son oncle, qui la maltraitait et lui faisait comprendre qu’elle n’arriverait jamais à rien dans la vie.

A l’âge de six ans pourtant, Janeth a été inscrite au programme de parrainage de Compassion de son église. Elle a reçu un soutien aussi bien scolaire, matériel, spirituel que psycho-social. Et elle a finalement réussi à rattraper son retard scolaire. Avec des résultats qui lui ont permis d’intégrer le programme de leadership de Compassion (LDP). Elle a ensuite obtenu un diplôme en éducation de l’Université supérieure de San Simon à Cochabamba.