149 Robert

Robert

  • No SVG support
    Pays: Equateur
  • No SVG support
    Age: 19
  • No SVG support
    Sexe : Garçon
Parrainez Robert aujourd'hui

Compassion aux Philippines

Compassion a débuté le travail aux Philippines en 1972.
Aujourd'hui, plus de 75'000 enfants sont enregistrés dans les 350 centres d'accueil de Compassion.
Compassion collabore avec les églises locales pour aider les enfants à sortir de la pauvreté.

  • Histoire

    L’histoire des Philippines peut être divisée en quatre parties: L’époque avant l’arrivée des Espagnols (avant 1521), la période espagnole (1521-1898), la période américaine (1898-1946) et les années depuis l’Indépendance (1964 jusqu’à aujourd’hui).

    Les premiers humains à venir aux Philippines, les Negritos, sont probablement arrivés il y a 30'000 années de Borneo et Sumatra par le pont de terre qui reliait les différentes îles. Les Malais s’installeront plus tard dans les différentes communautés dispersées qui étaient dirigées par des chefs de tribus. Des commerçants chinois et des marchands suivirent dès le 9ème siècle. Au 14ème siècle, les musulmans apportèrent l’Islam dans le Sud et jusqu’à l’île principale, Luçon. Toutefois, ce sont les Malais qui restaient le groupe ethnique primaire jusqu’à l’arrivée des Espagnols.

    Ferdinand Magellan revendiquait les Philippines, en 1521, pour l’Espagne. De ce fait, les 377 années suivantes, les îles étaient sous la domination espagnole. En ce temps, plusieurs habitants devinrent catholiques. On développa un système colonial avec un gouvernement central d’un rôle majeur et influencé fortement par l’église. Les Philippins se défendaient par plusieurs soulèvements contre les dominateurs étrangers. Le conflit le plus marquant débuta en 1896 lors de la domination d’Emilio Aguinaldo et dura jusqu’à ce que les Américains coulent la flotte espagnole dans la baie de Manila, durant la guerre Espagne-Amérique de mai 1898. En juin 1898, Aguinaldo proclama l’indépendance de la part de l’Espagne.

    Après la victoire de l’Amiral Dewey sur la flotte espagnole, les USA occupèrent les Philippines. L’Espagne leur céda les îles en décembre 1898, selon le contrat de Paris qui termina la guerre.
    Déjà en 1899, une nouvelle guerre de résistance éclata, mené par le Président issu de la révolution, Aguinaldo. Cette fois la guerre était contre l’occupation américaine. La guerre Philippines-Amérique dura jusqu’en 1902. Aguinaldo fût emprisonné en 1901 et prêta serment d’allégeance aux Etats-Unis d’Amérique. Dès lors, la résistance cessa progressivement.

    L’occupation américaine des Philippines était envisagée comme temporaire et servait à créer des institutions, qui autoriseraient la mise en place d’un régime démocratique. C’est pourquoi, les fonctionnaires américains se concentraient sur des services tels qu’un système étatique d’éducation et de droit. En 1935, le « Commonwealth of the Philippines » fût proclamé et l’indépendance totale serait promise après dix ans. De début 1942 à 1944, les îles du Japon étaient occupées. Après la défaite des Japonais et la fin de la Deuxième Guerre Mondiale, les Philippines deviendront une république indépendante en juillet 1946.

    Les premières années après l’indépendance, le pays était marqué par la reconstruction et les conflits intérieurs, tels que la révolte « Huk » (1945-1953) inspirée par le communisme. En même temps, la jeune république cherchait à étendre ses relations avec les voisins asiatiques, à mettre en pratiques les programmes de réforme et à continuer de développer l’économie.

    En 1965, Ferdinand Marcos fût élu Président et en 1972 il obtint la dictature avec l’aide de l‘armée. Plusieurs années de répression politique et d’enrichissement personnel, par Marcos et son clan, suivirent. En 1986 seulement, lors de la chute et la fuite du dictateur, le système dictatorial prit fin.

    Depuis la fin de la dictature, les Philippins reviennent petit à petit à une stabilité, accompagnée d’une croissance économique. Pourtant, le pays a toujours à lutter contre les jeux de pouvoir politiques, les séparatistes musulmans au Sud et les catastrophes naturelles à répétition dont récemment, le typhon dévastateur Haiyan de novembre 2013 qui avait fait des millions de victimes.

    Depuis 2010, le pays est dirigé par Benigno Aquino du parti libéral. Le politicien s’attaque particulièrement aux problèmes de la lutte contre la pauvreté et la corruption. Sa popularité a cependant baissé à cause de la manière dont son gouvernement a dirigé les opérations de secours lors du typhon.

  • Education

    L’année scolaire se déroule de juin à mars. Bien que la participation à l’enseignement soit obligatoire jusqu’à l’école secondaire, il n’est pas rare de voir des enfants et des jeunes quitter l’école dans le but de travailler, par exemple, dans les champs. D’après l’UNICEF, seul 90 pourcents des élèves atteignent la cinquième année scolaire.

    Beaucoup de familles philippines voient l’éducation comme une clé pour une vie meilleure et prospère. La plupart des parents en sont tellement convaincus qu’ils sont même prêts à revendre leurs terres et leurs biens pour pouvoir financer les frais de scolarité. Les frais de scolarité des écoles privées sont extrêmement variables. La fréquentation des écoles primaires et secondaires est gratuite. Toutefois, le manque de classes d’école, d’enseignants et de livres scolaires compromettent la qualité de l’enseignement.

  • Religion

    La Constitution philippine garantit la liberté religieuse et le principe de la séparation de l’Eglise et de l’Etat. Le gouvernement s’engage à respecter ce droit à tous les niveaux.
    Les Philippins sont traditionnellement catholiques. Le catholicisme sur les îles est toutefois particulier car les habitants y intègrent les pratiques animistes des anciens philippins qui prient un dieu pour chaque phénomène naturel.

    Avec l’arrivée du catholicisme, les dieux païens ont été remplacés par les saints bibliques. On prie les saints protecteurs pour chaque besoin et chaque domaine de la vie. La Vierge Marie est également adorée au même niveau que les Philippins prient Jésus, si pas plus.
    Bien que le catholicisme soit la religion primaire, les églises évangéliques grandissent aux Philippines.

    Le Gouvernement autorise l’éducation religieuse dans les écoles publiques avec la permission des parents, tant que cela n’engendre pas de frais pour l’Etat. Les écoles publiques locales autorisent également les groupes religieux d’enseigner des valeurs morales durant les heures de cours. La participation des élèves n’est pas obligatoire et différentes églises se partagent les classes d’école. Les groupes chrétiens ont aussi la possibilité de distribuer des Bibles dans les écoles publiques.

  • Art et musique

    Les arts des Philippins sont riches en artisanats, vanneries et sculptures sur bois. Une grande tradition est également le spectacle populaire.

    Les danses folkloriques sont appréciées dont le « tinikling » (sautiller en rythme entre des cannes de bambou posées sur le sol les uns contre les autres).

  • Jours fériés et fêtes

    Toussaint, 1er novembre : les Philippins catholiques commémorent les personnes défuntes en décorant les tombes avec des fleurs, leurs repas préférés et des bougies.
    Noël et Nouvel An : les Philippins fêtent Noche Buena (veillée de minuit) le 24 et le 31 décembre. Les repas préférés sont cuits tels que du poulet ou de la viande de porc avec des nouilles et pour le dessert, des sucreries. On organise des feux d’artifice et à minuit on déballe les cadeaux.
    Semaine sainte/semaine précédent Pâques : durant cette semaine, les Philippins se réjouissent de participer à des processions religieuses et des théâtres de rue.

  • Sport et temps libre

    Sipa est un sport national aux Philippines : deux à quatre personnes jouent avec une balle tressée. Celle-ci est dirigée avec les pieds mais elle peut aussi être touchée par toute autre partie du corps, excepté les mains et les bras. La balle comme le sport sont parfois aussi appelés « hacky sac » (footbag).

    Le sport non officiel des Philippines est le basketball. Il est tellement populaire que pratiquement chaque barangay (une petite unité administrative similaire à un petit village ou une petite ville) dans le pays, possède au moins un terrain de basketball.

    D’autres sports où les Philippins ont remporté des victoires internationales sont le billard (avec neuf billes), le bowling (avec dix pins), la boxe et les échecs.

  • Plat national

    Les Philippins mangent principalement du riz, des patates douces, des légumes, des fruits, du pain, de la soupe, du poisson et du poulet.


    Leche Flan (Pudding)
    2 tasses de lait de concentré
    8 jaunes d'oeuf
    1 cc de zeste de citron
    1 cc de vanille
    1 tasse de sucre
    1/2 tasse de sauce de caramel

    Mettre le jaune d'œuf dans un bol et rajouter le lait, le sucre et le reste des ingrédients. Verser le mélange dans un moule démontable ou une tourtière. Mettre le moule dans une grande casserole remplit d'eau jusqu'au bord du moule. Cuire pendant 1 heure. Laisser refroidir puis couper en tranches.

  • Comment dit-on...

    Quelques expressions en Tagalog
    Magandang umaga (Bonjour (le matin))
    Magandang hapon (Bonjour)
    Magandang gabi (Bonsoir)

 

A propos des Philippines

Population 108 millions
Capitale Manila
Langue

Officiellement le Filipino (basé sur le Tagalog) et l'anglais.
8 grandes langues nationales: par exemple, Tagalog, Cebuano, Ilocano et Ilonggo

Religion Catholiques 83%
Evangéliques 9%
Musulmans 5%

Sources 2015: The World Factbook, Office des Affaires étrangères