Ana

Ana

  • No SVG support
    Pays: Mexique
  • No SVG support
    Age: 15
  • No SVG support
    Sexe : Fille
Parrainez Ana aujourd'hui

C’est la rentrée des classes… vraiment ?

Rapide tour d’horizon de la scolarité dans les pays où Compassion est engagé.

A l’heure de la rentrée des classes, 4 enfants sur 10 dans les  pays d’Afrique de l’Est ne sont toujours pas de retour à l’école, en raison des restrictions liées à la pandémie Covid-19. Plus largement, 66% de tous les pays du globe n’ont toujours pas connu un retour à la scolarité en classe pour tous les enfants.

Une année compliquée

Sur le plan international, l’UNICEF estime que 214 millions d’enfants (un sur sept) ont été privés d’au moins trois quart du programme scolaire en présentiel lors de la dernière année scolaire. 14 pays ont même fermé leurs écoles depuis le début de la pandémie dont la Bolivie et l’El Salvador ou encore le Bangladesh. 

Rapide tour d’horizon de la scolarité dans les pays où Compassion est engagé. Attention, la situation évolue très vite et il est possible que de nouveaux changements soient déjà intervenus depuis que ces informations ont été rassemblées.
*Les images présentées sur cette page ont été prise avant la pandémie et ne reflètent pas forcément la situation actuelle

Afrique

L’année scolaire s’étend de septembre à juin pour les écoles primaires/secondaires et les universités privées. La période académique pour les universités publiques diffère légèrement.

Depuis le début de la pandémie, le calendrier scolaire normal a été perturbé. Des initiatives ont été prises pour enseigner par le biais de médias tels que la télévision et la radio. Le gouvernement a décidé de n’autoriser que les étudiants à se présenter aux examens du certificat d’études primaires et ce, pour deux niveaux seulement. 

Les universités et certaines écoles secondaires utilisent des plateformes d’apprentissage en ligne pour les cours, mais cela nécessite un accès à Internet et à des ordinateurs/appareils mobiles qui ne sont pas accessibles pour les familles des enfants parrainés. 

L’année scolaire devrait reprendre normalement pour les écoles primaires, secondaires et les universités privées. Le calendrier pour les universités publiques est encore indéterminé. Les classes nombreuses devront être divisées pour respecter la distance sociale (pas plus de 50 par classe) et des mesures d’hygiène être appliquées. 

Compassion travaille à la mise en place de programmes de bourses d’étude et d’acquisition d’équipements tels des tablettes ou des ordinateurs. 

Parrainez un enfant au Burkina Faso

L’année scolaire s’étend de septembre à juin. Depuis plusieurs mois, il n’y a pas de cours en présentiel. Les collèges et lycées privés utilisent principalement l’application Telegram pour smartphones pour envoyer les devoirs et les examens. Seule une minorité de jeunes ont pu suivre des cours et effectuer des examens en ligne. 

Le gouvernement a décidé que les parents devaient payer 50-75% des frais de scolarité normaux pour l’apprentissage et les examens en ligne, malgré l’absence de cours en présentiel. Certaines écoles ont imprimé les documents d’examens et les ont envoyés aux parents, afin que les étudiants puissent les passer et les retourner à l’école. En juin, l’objectif était de renvoyer les étudiants à l’université pendant l’été pour finaliser le semestre. 

Compassion a fourni des radios aux étudiants qui n’en avaient pas pour qu’ils puissent suivre les cours à distance.

Parrainez un enfant en Ethiopie

 

Les écoles du Ghana ont opté pour une approche mixte et, vue d’ici, assez complexe. L’année scolaire s’étend de septembre à juin. Lors de la période Covid, les étudiants de l’enseignement supérieur ont été renvoyés chez eux et les écoles ont développé des systèmes d’enseignement en ligne. En juin, tous les étudiants de dernière année de l’enseignement supérieur ont été rappelés pour des cours et des examens en présentiel. L’Université du Ghana a organisé une cérémonie de remise des diplômes en ligne.

Tous les élèves de terminale ont également été renvoyés chez eux et soutenus par le gouvernement par le biais de l’enseignement à distance. Enfin, les élèves de dernière année du lycée ont été rappelés pour des cours et des examens en présentiel. Ils sont actuellement à l’école et se préparent pour leurs examens finaux en septembre. 

Tous les autres étudiants sont à la maison et travaillent grâce au programme de télé-apprentissage du Ghana Education Service (GES). Le GES, en collaboration avec l’UNICEF, a également mis en place un programme de lecture par radio pour les classes primaires 1 à 4 sur la radio nationale. 

Les centres de développement de l’enfant de Compassion ont mis en place plusieurs mesures d’accompagnement des écoliers et étudiants. Ici, ils ont encouragé personnellement les enfants à bien travailler; là, ils ont distribué des devoirs hebdomadaires pour les préparer aux échéances d’examens et les aider à obtenir de bons résultats. Ailleurs encore, ils ont rassemblé des enfants par petits groupes pour du soutien scolaire. Enfin, certains centres ont acheté des mini-radios aux enfants, afin de leur permettre de suivre les cours distillés par le gouvernement à la radio.

Parrainez un enfant au Ghana

L’année scolaire s’étend de septembre à juin pour l’université et de janvier à novembre pour tous les autres niveaux, avec des pauses semestrielles. Toutes les écoles du Kenya ont réouvert. Le gouvernement keynian souhaite désormais un retour à la normale autant que possible.

Durant le Covid, certaines écoles privées ont proposé un enseignement en ligne, d’autres ont été en mesure d’envoyer aux étudiants les épreuves des examens. 

Le Kenya Curriculum Development a élaboré des leçons diffusées à la télévision et à la radio. Les universités ont proposé un apprentissage, des examens et des diplômes virtuels en respectant strictement les mesures de qualité définies par la Commission pour l’enseignement universitaire. 

Les centres de développement de l’enfant ont mis à disposition des livres de révision pour les étudiants, des lampes solaires et des radios pour écouter les programmes éducatifs. Ils ont également financé l’achat de packs de données mobiles afin de permettre aux étudiants du secondaire et de l’université de suivre les cours en ligne. Enfin, Compassion a assuré l’impression et la distribution de matériel de révision et un soutien pour accéder aux plateformes d’apprentissage.

Parrainez un enfant au Kenya

Au Rwanda, l’année scolaire normale s’étend de janvier à décembre. Les établissements scolaires et académiques ont été sous confinement depuis mars 2020 et durant de longs mois. 

Mais depuis le début de la pandémie, il n’y a pas eu d’enseignement à distance ou en ligne en dehors des cours programmés à la télévision et à la radio. Ces derniers n’ont pas été très utiles pour les familles qui n’ont pas de téléviseur (la majeure partie des familles d’enfants parrainés). De plus, ils n’ont pas donné lieu à des examens mais se sont bornés à occuper les enfants lorsque l’école est fermée. Les établissements d’enseignement doivent reprendre leurs activités en présentiel en septembre 2021. Des examens pour les études supérieures ont été convoquées durant l’été.

Les centres de développement de l’enfant de Compassion apportent un encouragement à travailler sur la matière scolaire et un coaching plus poussé pour les étudiants.

 

Parrainez un enfant au Rwanda

L’année scolaire s’étend de janvier à décembre pour les écoles primaires et secondaires et de septembre à juin pour les étudiants des collèges. 

Dans ce pays dont feu le président n’a longtemps pas reconnu la réalité de la pandémie, la vie scolaire n’a pas beaucoup changé. Tous les niveaux avaient déjà repris en présentiel en juin 2020. Et durant les périodes d’interruption, le ministère de l’Education et de la Formation professionnelle a proposé des cours en ligne. Cependant, la plupart des enfants parrainés n’ont pas pu y accéder, à défaut de disposer de l’équipement nécessaire. 

Parrainez un enfant en Tanzanie

L’année scolaire s’étend de septembre à juin pour les écoles primaires et secondaires, d’octobre à août pour les étudiants universitaires. 

Seuls les élèves du primaire et du secondaire inscrits dans les classes d’examens nationaux ont commencé les cours en présentiel pour la dernière année scolaire. Mais certaines écoles ont expérimenté la formation en ligne dès mars 2020. 

Dans les deux universités, les cours ont eu lieu en mixte en ligne et en présentiel. Les jeunes du programme de parrainage se sont réunis dans les centres de développement de l’enfant pour l’accès aux ordinateurs et pour la connexion internet. Cela leur a donné accès au cours, et leur a permis de soumettre leurs devoirs. 

Les examens ont pu avoir lieu dans l’ensemble du pays. 46’503 candidats ont été déclarés admis après une année probatoire pour le baccalauréat sur les 60’727 élèves inscrits, soit un taux de réussite de 76,5%.

Compassion a offert une aide à l’éducation à 896 jeunes inscrits dans des collèges et lycées. Cette intervention vise à fournir les frais de scolarité, les frais de laboratoire et le matériel d’apprentissage. 

La rentrée devrait se dérouler à nouveau normalement.

Parrainez un enfant au Togo

L’année scolaire s’étend de février à début décembre pour les écoles primaires et secondaires, et d’août à juin pour les universités et les collèges. 

Le ministère de l’Education ougandais a fourni un cadre pour la poursuite de l’apprentissage pendant le COVID-19. Du matériel pédagogique a été distribué physiquement et en ligne pour les élèves à la maison. Un guide a en outre été mis à disposition des parents pour les aider à soutenir l’apprentissage de leurs enfants. Malheureusement, de nombreux parents ne sont pas en mesure de le télécharger sur Internet. Dès lors, les centres de développement de l’enfant ont aidé les élèves qui n’en ont pas les moyens à imprimer le matériel d’apprentissage en ligne. 

Le gouvernement a également proposé un apprentissage à la radio et à la télévision pour ceux qui pouvaient accéder à cette technologie. De nombreux centres de développement de l’enfant ont organisé la révision des devoirs scolaires en petits groupes d’étude à domicile ou au centre. On ne sait pas encore quand les écoles vont pouvoir reprendre normalement.

Compassion a mandaté et rémunéré des enseignants pour travailler avec de petits groupes d’élèves. Les centres ont également financé et/ou organisé l’impression et mise à disposition de matériel d’étude. Enfin, certains centres ont mis sur pied pour les enfants des salles équipées d’ordinateurs pour l’auto-apprentissage. 

 

Parrainez un enfant en Ouganda

Asie

L’année scolaire s’étend normalement de janvier à décembre. Le Bangladesh a annoncé en juillet la réouverture des écoles. Mais la fermeture prolongée des écoles –depuis le début de la pandémie– a non seulement placé le pays dans le trio de tête des Etats ayant connu les plus longues périodes sans école. Elle aura un impact évident sur le développement des enfants enfants et sur leur sécurité psycho-sociale (notamment sur les mariages et grossesses précoces).

Une minorité d’écoles avaient pris l’initiative de dispenser des cours en ligne par le biais de zoom et/ou de Facebook. Et le gouvernement a diffusé des cours par classe sur le réseau de télévision national.

Les centres de développement de l’enfant ont par ailleurs diffusé des livres scolaires aux familles des enfants parrainés.

 

Parrainez un enfant au Bangladesh

L’année scolaire s’étend de juillet à juin. Pour l’instant, tous les élèves continuent d’étudier à la maison. Certes, certaines écoles ont choisi d’appliquer un apprentissage mixte où les enseignants se rendent au domicile des élèves. Mais le variant Delta –qui a assez durement touché l’Indonésie– a eu pour effet de prolonger la fermeture des établissements académiques.

Le soutien des centres de développement de l’enfant partenaires de Compassion se traduit surtout par des visites à domicile pour apporter une aide aux enfants.

Parrainez un enfant en Indonésie

L’année scolaire s’étend de juin à avril. Depuis le début de la pandémie, les écoles ont été fermées et sont passées à différents modèles d’apprentissage à distance. 

Le gouvernement a annoncé la réouverture des classes le 13 septembre, avec trois modalités complémentaires: en ligne, modulaire/autonome et devoirs imprimés. 

Pour les étudiants qui n’ont pas accès à l’apprentissage en ligne, des modules imprimés leur sont envoyés tous les trimestres pour qu’ils les complètent et les rendent. Toutefois, les autorités soulignent que cette méthode d’apprentissage ne peut être efficace qu’avec l’aide des parents. Les lacunes du système d’apprentissage prescrit sont toutefois immenses. 

Compassion soutient les enfants par des visites à domicile, des salles informatiques spécialement équipées dans le centre pour enfants, des frais de scolarité et des cours supplémentaires.

Parrainez un enfant aux Philippines

L’année scolaire s’étend de janvier à décembre. Les écoles demeurent fermées et aucun apprentissage en présentiel n’est distillé actuellement. Il y a eu des périodes de réouverture de certaines classes supérieures. Mais l’exercice n’a jamais duré et elles ont toutes refermé. 

Des cours à distance et en ligne ont été initiées par les autorités. Malheureusement, tous les étudiants et un certain nombre d’écoles ne disposaient pas des installations nécessaires. La mesure ne profite donc pas à tous les enfants et jeunes. 

Il est prévu que les écoles rouvrent en septembre de manière échelonnée, en commençant par les classes qui passent les examens nationaux, puis en étendant la mesure aux classes inférieures. 

Les enfants reçoivent des cahiers et formulaires de devoir et des épreuves d’examen. Le personnel des centres de développement de l’enfant de Compassion assure un encadrement et un suivi par téléphone. Dans la mesure du possible, un tutorat en petits groupes a également été proposé. 

Parrainez un enfant au Sri Lanka

L’année scolaire s’étend de mai à mars, avec quelques différences pour certaines universités. 

Les écoles ont rouvert en juillet 2020, conformément aux directives sanitaires et de santé établies par le Centre d’administration de la situation du COVID-19 (CCSA). Ces dernières comprennent le contrôle de la température, le port de masques, le lavage des mains au savon ou au gel alcoolisé, la limitation du nombre d’élèves par classe et par école ainsi que le nettoyage fréquent des locaux scolaires. 

Les activités nécessitant un contact physique sont restées interdites. Les salles de classe ont été réorganisées pour permettre la distanciation sociale. Il y a bien sûr eu des allers-retours en fonction de l’évolution de la situation sanitaire. 

Lorsque les écoles ont commencé l’apprentissage en ligne, la plupart des centres de développement de l’enfant ont aidé les parents et les enfants à s’adapter à cette nouvelle normalité. Avec l’organisation d’un accès internet, avec la mise à disposition d’ordinateurs et de tablettes au centre de développement de l’enfant. 

Les Eglises desquelles dépendent les centres d’accueil ont organisé des activités en petits groupes lorsque l’école était fermée. Objectif, offrir un environnement sécurisé aux enfants dont les parents travaillent.

Parrainez un enfant en Thaïlande

Amérique Latine

Le calendrier scolaire s’étend de février à novembre. La Bolivie figure dans le quatuor de tête des pays à la fermeture des écoles les plus longues. Depuis le 16 mars 2020, elles sont restées fermées.

L’été dernier, la Bolivie a pris une décision étonnante. En mettant un terme à l’année scolaire en cours au mois d’août, elle a décidé que tous les élèves et étudiants avaient réussi leur année. Tous devaient reprendre le niveau supérieur dès la rentrée des classes suivante, en février dernier.

Heureusement, les écoles publiques et privées ont été autorisées à mettre en place à leur initiative une poursuite des cours à distance, afin de soutenir l’apprentissage des étudiants et des élèves. 

Mi-septembre, une formation pré-universitaire gratuite de douze semaines a été inaugurée. Son but était d’aider les élèves à identifier leurs aptitudes et de les aider pour leur orientation académique. Ce cours profite à tous les diplômés de l’enseignement secondaire du pays, soit plus de 158’000 personnes. 

Le ministère de l’éducation n’a pas encore annoncé officiellement quand les enfants retourneront à l’école. 

Compassion Bolivie n’a pas mis en place de mesures complémentaires à celles prévues par le gouvernement. Ce dernier assure la formation des enseignants, l’accès aux cours à distance d’organisations éducatives et des subventions pour les services Internet.

 

Parrainez un enfant en Bolivie

L’année scolaire s’étend de janvier à décembre. Les écoles restent fermées, avec une assistance virtuelle dans certaines régions. Le Brésil étant très vaste et présentant des réalités sanitaires différentes, les données relatives au retour à l’école sont différentes et incertaines. Une chose est sûre, la reprise des cours en présentiel dans les écoles est organisée par régions et de façon progressive. 

Compassion Brésil a décidé la mise en place d’un programme d’installations d’ordinateurs dans les centres de développement de l’enfant. Un soutien financier à ces derniers a également été décidé pour l’engagement d’enseignants capables d’assurer un soutien scolaire local aux enfants.

Parrainez un enfant au Brésil

Il existe deux calendriers scolaires: le plus répandu, de février à novembre, concerne les écoles publiques. Et celui qui s’étend d’août à juin, appliqué principalement par les écoles privées.

La reprise de l’enseignement présentiel pour tous n’est toujours pas d’actualité. Les élèves reçoivent un enseignement à distance, de trois façons distinctes:

Par des classes virtuelles: les enseignants communiquent avec leur classe lors de sessions quotidiennes de deux à trois heures. Dans certains établissements d’enseignement public, dans lesquels la grande majorité des enfants parrainés sont inscrits, des moyens virtuels sont utilisés pour envoyer des documents de travail au format numérique et des devoirs à faire par les élèves.

Par des sessions en ligne de deux à trois heures, qui permettent aux élèves et enseignants de vérifier que les devoirs et les feuilles de travail distribués sont parvenus aux premiers qu’ils ont été compris. 

Par des communications via WhatsApp: les enseignants envoient des feuilles de travail aux parents pour que les élèves les fassent et les renvoient dans un délai donné. Cette approche est complétée par des séances de classe virtuelles, 1 à 2 fois par mois.

Enfin, dans certaines communes plus rurales, les cours sont dispensés par radio.

Dès le mois de septembre 2020, des programmes pilotes pour la réouverture des écoles ont été initiés. Cela a concerné les régions où la pandémie n’a eu que peu ou pas d’impact. Avec un cortège de mesures de sécurité, le consentement parental, etc. Mais les écoles concernées ont dû s’engager à garantir un enseignement à distance aux familles qui ne se sentaient pas suffisamment en sécurité (sanitaire) pour envoyer leurs enfants à l’école. En effet, les frais de scolarité sont restés dus.

Une réouverture progressive a été prévue dès le mois d’octobre dans les établissements publics. Pour ce faire, ces écoles ont dû mettre en place un plan de sécurité sanitaire comprenant la présence d’un maximum de 35% de l’effectif total des élèves par classe. Le retour des élèves de terminale était prioritaire. Mais ce plan a été largement contesté par les enseignants et les parents. Du coup, la situation est restée longtemps incertaine et fluctuante.

Compassion a financé l’installation d’ordinateurs dans un certain nombre de centres de développement de l’enfant. Des relais d’accès à l’internet par le WIFI ont également été installés dans l’environnement immédiat (quartier, village, etc.) des familles et des packs de données pour les téléphones portables ont été financés. Dans certains cas, Compassion a aussi financé l’achat de téléphones portables aux familles les plus démunies.

Par ailleurs, les centres se sont engagés à imprimer du matériel scolaire et d’étude pour les rendre accessibles aux enfants et étudiants. Et des groupes de travail ont été mis sur pied, avec des effectifs réduits, pour permettre aux enfants d’avancer dans leur travail avec le soutien des collaborateurs des centres.

Un certain nombre de familles, qui ont perdu tout ou une partie importante de leur revenu en raison du Covid, ont reçu l’argent pour le paiement des frais d’écolage

Parrainez un enfant en Colombie

L’année scolaire s’étend de septembre à juin pour les régions des plateaux et amazoniennes. Sur la Côte et les îles Galápagos, la période scolaire se déroule de mai à mars. 

L’école en présentiel n’a toujours pas repris entièrement. La majorité des élèves (dans les deux régions) suivent et continueront de suivre des cours en ligne via une plateforme virtuelle. Ils amélioreront leurs compétences académiques et favoriseront des interactions positives avec leurs pairs et une utilisation positive de leur temps à l’écran. 

Pour ceux qui n’ont pas accès à Internet, il existe un plan de formation à la télévision et à la radio. Celui-ci nécessite un encadrement de leur famille et le suivi par un enseignant chargé par ailleurs du processus d’évaluation. 

Certains centres de développement de l’enfant ont proposé à leurs bénéficiaires d’utiliser les ordinateurs de l’établissement pour suivre les cours virtuels. Ils ont été répartis sur des horaires différents pour éviter le rassemblement d’un nombre trop important d’enfants. D’autres familles ont réussi à acheter des tablettes grâce à des dons spéciaux de leurs parrains. Dans d’autres cas encore, les centres partenaires de Compassion ont conclu des partenariats avec ces entreprises qui permettent aux bénéficiaires de suivre leurs cours en ligne. 

 

Parrainez un enfant en Equateur

Une année scolaire normale s’étend de janvier à la mi-novembre. Longtemps fermées, les écoles ont rouvert progressivement. En juin, seules 42 des 6000 écoles étaient encore entièrement fermées. La plupart ont opté pour une ouverture partielle, à raison de deux jours par semaine, en raison des restrictions Covid. La moitié des 1,2 millions d’élèves suivent leurs cours en ligne, par téléphone, à la télévision ou à la radio, en particulier ceux des écoles privées, qui sont mieux équipées. Le gouvernement espère rouvrir à 100% d’ici janvier 2022.

Compassion s’est engagé à offrir l’accès aux équipements technologiques, aux téléphones mobiles. Ses centres de développement de l’enfant ont en outre livré des programmes d’étude à distance. Et les tuteurs de ces centres ont assuré un suivi et un contrôle du travail accompli par les enfants. Ils se sont notamment assurés que les enfants pratiquent régulièrement des activités sportives à la maison.

Parrainez un enfant au Salvador

L’année scolaire s’étend de janvier à octobre. Très rapidement après le début de la pandémie, le ministère de l’éducation du Guatemala a exigé de toutes les écoles publiques qu’elles suivent un règlement pour assurer la continuité de l’année scolaire. Les écoles publiques ont reçu un protocole du ministère de l’éducation pour continuer à enseigner par le biais de feuilles de travail.

Dans les écoles privées, les élèves ont suivi des cours en ligne via Zoom et ce, dès le mois de mars 2020. La mise en place n’a pas été aisée, en raison notamment des défis techniques pour les écoles, le corps enseignant et les familles.

Depuis le mois de février, les écoles ont repris leurs cours. En raison des directives sanitaires, les classes sont divisées en plus petits groupes et vont à l’école en alternance.

Compassion a financé des packs de données pour permettre aux familles de suivre les cours à distance depuis leur téléphone. Mais nombreuses sont les familles des enfants parrainés qui n’ont pas l’équipement nécessaire.

Parrainez un enfant au Guatemala

L’année scolaire s’étend de septembre à juin. Les activités scolaires ont repris progressivement depuis août 2020 et tous les niveaux sont en cours, y compris les universités. Pour les écoles qui ont pu terminer leur année scolaire pendant le confinement grâce à des cours en ligne, elles ont rouvert immédiatement avec la nouvelle année. 

Pour celles qui n’ont pas pu terminer le programme de l’année précédente, elles se sont efforcées de terminer leur année scolaire jusqu’en octobre. Et elles ont commencé la nouvelle année scolaire en novembre. La plupart des enfants parrainés se sont retrouvés dans le deuxième scénario et n’ont pas terminé leur année scolaire. 

Lors de la reprise de l’année scolaire, la plupart des écoles ont privilégié une approche hybride, avec une partie de l’enseignement en présentiel et une partie du travail à distance. En Haïti, chaque centre de développement de l’enfant de Compassion a également une école.

Parmi les mesures prises par les centres, la création de groupes Whatsapp, surtout au début de la pandémie, pour soutenir, coacher, encourager et aider les élèves à réviser la matière.

Le récent tremblement de terre a fait de nombreuses victimes et mis à terre de nombreux locaux scolaires. Le programme scolaire sera assurément impacté par cette nouvelle catastrophe naturelle.

Parrainez un enfant a Haïti

Le calendrier scolaire public au Honduras s’étend de février à novembre. La majorité des enfants parrainés fréquentent l’école publique.

La plupart des écoles sont restées fermées depuis le début de la pandémie. Bien que l’économie redémarre progressivement, les écoles seront l’une des dernières institutions à rouvrir. Les autorités avaient annoncé une interdiction de réouverture des écoles jusqu’au 5 juillet 2021. Certains établissements scolaires ont passé outre l’interdiction et ont organisé la reprise des cours en semi-présentiel.

Compassion a participé à la table ronde des organisations qui soutiennent le système d’éducation du Honduras. Ses portes-paroles ont plaidé pour que les enfants des familles les plus vulnérables soient privilégiés lors de la reprise progressive des cours en présentiel. Le pays, qui a connu une augmentation des abandons de la scolarisation. De 900’000 enfants et jeunes qui sont en dehors du système éducatif en 2019, ce chiffre avait déjà grimpé à 1,2 millions de cas début 2020. Les experts jugent qu’il pourrait encore s’envoler à 2 millions d’enfants en raison de la fermeture prolongée des écoles.

Durant la pandémie, certaines matières ont été distillées sur internet, par téléphone, la télévision. Dans les régions rurales, c’est surtout par la radio que les cours se sont poursuivis. Les enseignants se sont en outre chargés de diffuser des documents de devoirs imprimés.

Le gouvernement aurait bien voulu que les opérateurs de téléphonie mobile et d’internet fournissent aux enfants et aux jeunes un accès gratuit aux classes virtuelles. Malheureusement, les négociations n’ont pas abouti. 

Une étude menée par l’Observatoire universitaire de l’éducation nationale a révélé que près de six familles du Honduras sur dix ont un accès à l’informatique, que la moitié des familles ont accès à internet sur leur téléphone mais que moins de quatre familles sur dix ont les moyens de couvrir les dépenses de la consommation de données sur internet et ce sur une courte durée. 81% des familles n’en ont pas les moyens de façon prolongée.

Le soutien apporté par Compassion aux enfants parrainés et à leurs familles pendant la pandémie s’est concentré sur la satisfaction de leurs besoins primaires en matière de santé physique, spirituelle et socio-émotionnelle. Des kits scolaires ont en outre été élaborés et distribués par une grande majorité des centres de développement de l’enfant. Enfin, le personnel de ces derniers a apporté une aide active de soutien scolaire et de formation pour l’utilisation des plateformes de cours en ligne.

Parrainez un enfant au Honduras

L’année scolaire s’étend d’août à juillet. L’année scolaire 2020-2021 a débuté le 24 août à distance par la télévision avec des horaires décalés pour les différents niveaux scolaires, complétés par des sessions Zoom avec leurs enseignants. La reprise de l’école s’est effectuée progressivement depuis le mois d’avril. Et les autorités ont annoncé une rentrée des classes pour cet été, en tenant compte de l’évolution de la situation sanitaire.

Compassion s’est surtout engagé dans la mise à disposition de fournitures et autre matériel scolaires pour les enfants.

Parrainez un enfant au Mexique

L’année scolaire s’étend de février à début décembre. Officiellement, au Nicaragua, le gouvernement n’a pas déclaré de suspension et l’apprentissage en présentiel depuis le début de la pandémie. Les élèves étaient donc tenus d’aller à l’école. Cependant, la plupart des écoles privées ont été autorisées à développer des cours en ligne. On estime à 20% la proportion d’élèves qui a eu accès aux cours en ligne. 

Le ministère de l’Education a dans un second temps autorisé l’utilisation de guides d’études ou de devoirs pour la maison. Et la chaîne de télévision et la radio officielles ont été mises à contribution pour dispenser des cours. 

Les tuteurs des centres de développement de l’enfant de Compassion se sont engagés à assurer un suivi, un encouragement et un soutien scolaire aux enfants par téléphone et messages, ou en apportant des documents imprimés aux familles.

Parrainez un enfant au Nicaragua

L’année scolaire s’étend de mars à décembre. Le Pérou a connu des allers-retours entre fermeture totale ou partielle des écoles. Une stratégie nommée «J’apprends à la maison» a surtout été déployée, avec des cours à la radio, à la télévision et par l’utilisation d’une plateforme en ligne. Les classes ont été organisées par âges, de l’éducation initiale au lycée. Les directeurs de chaque école ont été appelés à définir avec leurs enseignants le suivi et l’utilisation des ressources en fonction de la réalité des élèves.

Dans certaines régions rurales et éloignées des villes, les enfants ont continué de fréquenter l’école de manière présentielle. Avec un pourcentage d’infection au Covid minime ou inexistant. Mais les cours ont lieu à l’extérieur.

Le ministère de l’éducation a annoncé que les cours à distance seraient maintenus jusqu’à la fin de l’année dans la plupart des régions du pays. Cependant, les étudiants des zones rurales rencontrent de nombreux problèmes avec les cours à distance, en raison de l’absence de connexion Internet ou du manque d’outils électroniques, pour suivre ces cours. Les cours à la télévision ou à la radio se heurtent à l’obstacle de la capacité des parents des zones rurales, en particulier pour encadrer et soutenir les jeunes enfants.

Compassion a fourni aux parents des enfants parrainés des informations et des éléments de formation sur la stratégie éducative du gouvernement. Ils ont aidé les parents et les enfants à organiser leur travail scolaire, à planifier leurs études. Des enseignants ont été engagés par les centres de développement de l’enfant pour apporter un soutien scolaire aux enfants et éviter tout décrochage scolaire.

Compassion a également coaché les plus grands dans des démarches pour l’obtention de bourses d’études afin d’accéder à des études supérieures.

Certains centres de développement de l’enfant ont fourni des tablettes aux jeunes, afin de les aider à poursuivre leurs études à distance.

Parrainez un enfant au Pérou

Le calendrier scolaire s’étend de septembre à juillet.

Pour faciliter l’enseignement à distance en République dominicaine dans le contexte de la pandémie de COVID-19, le gouvernement de ce pays des Caraïbes avait annoncé la distribution d’ordinateurs portables à environ 64’000 lycéens dominicains ainsi qu’à 4’600 enseignants entre mars et juin 2020.  

Les écoles sont restées fermées et les cours en présentiel n’ont pas eu lieu durant de longs mois. Mi-février dernier, le président a annoncé la vaccination des plus de 220’000 enseignants de son pays. 

Le gouvernement prévoit de commencer l’année scolaire et universitaire en septembre. Tous les élèves devraient retourner à l’école sans aucune restriction de capacité en raison des progrès de la vaccination (en juillet, 62% de la population a reçu au moins une injection du vaccin). Le ministère de l’éducation considère que le port de masques dans les salles de classe est la meilleure stratégie de protection. 

Selon une étude menée par la Banque mondiale et l’USAID et publiée en juillet, 90% des élèves de 15 ans sont en dessous du niveau minimum de compétences basé sur les normes internationales. Avant la pandémie, ce chiffre était de 79%. La fermeture des écoles a été l’une des plus longues au monde, avec 171 jours. Le gouvernement se prépare à un taux d’abandon scolaire historiquement élevé pour la prochaine année scolaire. 

Autre défi de taille, mesurer les acquis d’apprentissage par les élèves à la maison. D’après le gouvernement, les élèves n’ont consacré au mieux que 3 heures par jour aux cours à distance, et dans certains cas, une seule heure. 

La stratégie du ministère de l’éducation consistait à dispenser des cours par le biais de la télévision, de la radio, de brochures, d’ordinateurs et de tablettes. Mais seuls 50% des élèves avaient accès à la télévision et ce chiffre a baissé à 25% en 2021. Les cours à la radio n’étaient presque pas utilisés. Et seuls 21 % des élèves avaient accès à des ordinateurs ou à des tablettes. La meilleure stratégie était les livrets de devoirs que les élèves pouvaient apporter à l’école. Au moins 84 % des élèves les ont reçus, mais il n’y a pas encore de données sur le retour de ces matériels par les élèves.

Tout au long de ces derniers mois, les centres de développement de l’enfant ont fourni un programme numérique aux enfants basé sur le programme pédagogique de Compassion. Ce sont 18 programmes différents au total. Et les enfants et leurs familles suivent ces cours depuis chez eux.

Parrainez un enfant en République dominicaine