76 Agya Opoku

Agya Opoku

  • No SVG support
    Pays: Ghana
  • No SVG support
    Age: 6
  • No SVG support
    Sexe : Garçon
Parrainez Agya Opoku aujourd'hui

Pourquoi les lettres de votre filleul peuvent paraître impersonnelles

21 février 2017

Cela peut être un peu décevant lorsque vous vous réjouissiez de recevoir une lettre de votre filleul mais que celui-ci n’a répondu à aucune de vos questions et/ou n’a même pas mentionné la lettre que vous lui avez envoyée.
Voici quelques pistes qui expliquent pourquoi cela peut se produire ainsi que quelques conseils pratiques pour recevoir de meilleures lettres.

 

Avant de passer aux conseils, il est utile de comprendre le contexte dans lequel les  lettres sont écrites et les différences culturelles en jeu. Le personnel de Compassion utilise souvent la rédaction de lettres comme outil pour aider les enfants à améliorer leurs capacités de lecture et d'écriture. Tous les mois, les enseignants tiennent une session «d’écriture de lettres». En vue de ces moments, les responsables du centre préparent des exemples de lettres pour aider les enfants à écrire. Par ailleurs, votre filleul a très probablement emmené la lettre à la maison avec enthousiasme pour la montrer à ses amis et sa famille. Puis, il a soigneusement rangé sa lettre dans un endroit spécial. Souvent, il ne se souvient pas des questions posées par le parrain. Si l’enfant a effectivement laissé sa lettre à la maison, il compte en grande partie sur le modèle préparé pour écrire sa lettre. C’est pourquoi, il se peut que les lettres paraissent très impersonnelles ou même scénarisées.

5 conseils pour une meilleure correspondance :

1. Eviter de poser plus de 2-3 questions

Apprendre à connaître son filleul est passionnant. Il y a tellement de questions à poser! Qui sont ses amis? Quelle est sa matière préférée à l’école? Qu'aime-t-il faire le week-end? La liste est longue. Cependant, essayez de limiter le nombre de question. Trop de questions peuvent submerger votre filleul qui pourrait alors ignorer complètement les questions.

2. Thématiser vos lettres

Essayez de consacrer toute votre lettre à un sujet sur lequel vous souhaitez en savoir plus. Si vous souhaitez savoir comment votre filleul s’en sort à l'école, posez toutes vos questions autour de ce sujet et répondez aux mêmes questions sur vous-même. Par exemple: "Quel est ta matière préférée à l'école? Moi, j'aimais beaucoup la classe d'art."
Gardez vos lettres concentrées sur un seul sujet devrait diriger l'attention de votre enfant sur le thème et cela soulignera que c’est ce qui vous intéresse.

3. Encouragez-les à dessiner

Tout comme en Suisse, certains enfants n'aiment tout simplement pas l'écriture. S’ils ont du retard à l'école, ils peuvent se sentir gênés dans leurs compétences. Si vous pensez que cela pourrait être le cas, encouragez-les à continuer à écrire en leur disant que êtes fier de voir l’effort qu’ils font. Vous pouvez également les encourager à faire des dessins. Certains peuvent se sentir plus confiants de s’exprimer de manière créative.

4. N’oubliez pas l'impact que vous faites

Lorsque vous mettez du cœur dans une lettre et que vous recevez une réponse décevante, il est naturel de se sentir découragé ou de se demander si votre soutien fait une différence.
Alors que les lettres que vous recevez ne sont pas toujours à la hauteur de vos espérances, n’oubliez jamais l'impact qu’ont vos lettres sur la vie de votre filleul. Maintes et maintes fois, les enfants de notre programme nous disent que les mots d'encouragement et le soutien de leur parrain les aident à croire en eux-mêmes, à travailler plus dur à l'école et à comprendre leur valeur.

Un membre du personnel en Equateur a décrit un moment très unique vécu dans leur centre d’accueil : «Chaque samedi, nous prions pour les parrains" dit-il. Il y a quelques jours, il sortit une carte géante du monde. Une fillette de neuf ans se leva et montra du doigt le pays d’où son parrain venait. Elle lui demanda : « Est-ce que quelqu'un qui vit si loin peut m’aimer? Peut-être qu'il est comme Dieu : même quand nous sommes si loin et ne le connaissons pas, il nous aime quand même".
« J’ai pleuré. J'ai beaucoup pleuré », dit-il pour terminer.

5. Contactez nous

Si vous avez tenté tous les conseils ci-dessus et que vous ne voyez toujours aucune différence, souvenez-vous que cela peut prendre quelques mois avant que votre enfant reçoive votre lettre et y réponde, s'il-vous-plaît contactez-nous par téléphone au 024 434 21 24 ou par email info@compassion.ch. Nous contacterons le centre d’accueil.

Écrivez une lettre en ligne aujourd'hui.