114 Guilherme

Guilherme

  • No SVG support
    Pays: Brésil
  • No SVG support
    Age: 9
  • No SVG support
    Sexe : Garçon
Parrainez Guilherme aujourd'hui

Témoignage d’une visite en Thaïlande

17 janvier 2017

"Après trois heures de route dans les montagnes du nord de la Thaïlande, nous étions installées dans le centre de Mae Ming, devant de merveilleux plats de fruits, écoutant le pasteur nous expliquer son fonctionnement, lorsque tout à coup Pitchaya était assise à côté de moi ! Je ne l’avais pas entendue arriver…
Après ces presque quatre années d'échanges de lettres et de photos, l’émotion m’est rapidement montée aux yeux ! Elle parlait le thaï avec l’accompagnatrice Compassion qui me traduisait en anglais. Je l’ai félicité pour sa belle écriture thaïe et cela la rendit très fière ! J’ai parcouru le classeur avec le suivi médical, sociologique et spirituel. J’ai aussi été étonnée de trouver une photo de moi avec ma petite-fille à l’intérieur.

Nous sommes partis à travers le village pour aller manger dans la petite maison familiale sur pilotis en bois et en bambou. Toute la famille s’était mise en habits de fête traditionnels pour nous recevoir. Il y avait la maman qui portait sa petite fille d’un an dans les bras, la sœur aînée de Pitachaya et ses deux enfants et le papa. Celui-ci s’était blessé la veille au genou dans une chute mais a refusé d’aller au dispensaire de peur de nous manquer. C’est touchant!! Assis en rond sur la grande natte, nous avons partagé un repas composé de riz, de légumes et de poulet – un de ces poulets tout maigres que j’avais vu courir dans tout le village - : c’était délicieux ! Entre questions, traductions et réponses, j’ai appris à connaître cette famille et les difficultés qu’elle traverse. Avec l’aide de Dieu, son application à l’école, son courage, et ma petite aide, Pitchaya aura sûrement une bien meilleure vie et pourra réaliser son rêve de devenir professeur de mathématiques et de thaï.

Au sein du centre d’accueil, j’ai vu le résultat du travail de Compassion. En effet, tous les collaborateurs du centre d’accueil ont été eux-mêmes des enfants parrainés et ils sont maintenant engagés dans leur communauté pour améliorer la vie de leur prochain et pour partager la Bonne Nouvelle.

L’accompagnatrice de Compassion a aussi été d’une grande aide pendant la journée pour apaiser mon souci constant de ne pas choquer : puis-je serrer la main du papa pour lui dire au revoir, est-ce le bon moment pour les cadeaux, sont-ils appropriés, etc.

Nous avons ensuite quitté la famille pour faire une promenade dans les rizières avec Pitchaya et les femmes du centre. Le paysage était magnifique et j’ai profité pour m’en imprégner au maximum. Pitchaya ne m’a pas quitté un instant durant notre promenade. Elle m’a pris la main pour m’aider dans les passages difficiles et a ouvert un grand parapluie pour me protéger du soleil. J’étais si touchée…

 

Nous sommes retournés un moment au centre et Pitchaya s’est ruée sur les plats de fruits : nous avons bien rigolé, la petite est gourmande, comme sa marraine !! Enfin, nous sommes retournées un moment au centre. Sur la paroi était accroché un grand panneau présentant la Suisse. J’ai montré Genève sur la carte et ai expliqué qu’il n’y a pas de tigres dans nos montagnes. Nous avons aussi parlé des différences entre Bangkok et la Suisse. J’étais impressionnée de voir que tous leurs trottoirs sont embellis par des plantes en pots, de petits jardins urbains, de bassins couverts de lotus ou de nénuphars, qui donnent une très jolie atmosphère à cette mégapole. Une femme s’étonne, pensant que la Suisse était si verte… Oui, mais en ville les trottoirs sont gris !

Nous vivons dans des mondes si différents, mais grâce à cette belle aventure avec Compassion, ces mondes ont pu se croiser et nous avons pu tisser des liens uniques avec Pitchaya que rien ne pourra briser, car la corde à trois brins est solide…Merci Seigneur !!

 

Patricia Maurer, le 13 septembre 2014