Asia

Asia

  • No SVG support
    Pays: Tansania
  • No SVG support
    Age: 5
  • No SVG support
    Sexe : Fille
Parrainez Asia aujourd'hui

Les Haïtiens déplacés sont reconnaissants d’être encore en vie

Portrait de deux familles déplacées suite au récents séisme et ouragan qui ont frappé leur pays.

Sandra et Samantha assises devant leur maison détruite par le tremblement de terre à Haïti
Sandra et Samantha sont assises sur un porche en béton. Elles tiennent un poisson et s’apprêtent à préparer un repas. La maison est partiellement effondrée.

Sandra et Samantha

Une grande partie de la maison de Sandra et Samantha s’est effondrée lors du tremblement de terre du 14 août en Haïti. Depuis, Sony et sa famille passent leurs nuits dans la cour de l’Eglise qui tient le centre de développement de l’enfant où les filles sont parrainées. L’Eglise a fourni des tentes et des matelas pour les familles déplacées comme celle de Sony.

«Il n’est pas sûr de rester à l’intérieur de notre maison en raison des répliques sismiques régulières», explique Sony.

Les sœurs étaient sur le point de sortir de la maison lorsque la catastrophe s’est produite.

«Heureusement, les enfants étaient déjà en route pour le centre Compassion. S’ils étaient restés à la maison, ils auraient été blessés ou même tués par les murs de la maison [qui se sont effondrés]», conclut Sony.

Nous remercions Dieu que Sandra et Samantha aient survécu au tremblement de terre et à l’ouragan qui a suivi. Malheureusement, ce n’est pas le cas de tous les filleuls de Compassion. Dix-huit d’entre eux ont perdu la vie.

Ils font partie des 2200 Haïtiens dont on sait qu’ils sont morts dans la catastrophe. En outre, 12193 enfants du programme de parrainage et leurs familles ont été touchés, et 46 centres de développement de l’enfant ont été endommagés ou détruits. Les centres de Compassion dans la zone touchée ont reçu des réserves alimentaires, des kits d’hygiène ou des transferts d’argent qu’ils continuent de distribuer aux familles.

Sandra et Samantha et leur papa devant leur maison détruite par le tremblement de terre à Haïti
Samantha (chemise grise) est assise devant sa maison avec Sandra, (chemise blanche et short foncé). Leur père, Sony, est à côté d’elles.

Pendant la journée, Sony et sa famille font de leur mieux pour continuer à vivre. Sandra et Samantha préparent des repas à côté des décombres de leur maison pendant que leur père part à la recherche de ressources qui pourraient aider sa famille.

«La vie doit continuer malgré tout», dit Sony. «Il est vrai que nous espérons l'aide de Compassion, mais nous devons faire le premier pas et faire tout ce que nous pouvons pour rester en vie et nous protéger.»

Selon les premières estimations, plus de 80% des maisons de la zone touchée par le séisme ont été soit détruites, soit gravement endommagées lors de la catastrophe. Il y a maintenant un sérieux problème de logement pour une grande partie de la population et l’accès à l’eau potable et à la nourriture est beaucoup plus difficile qu’avant.

Keensara

Keensara et son oncle, victimes du tremblement de terre à Haïti

Le tremblement de terre a également forcé Keensara et son oncle à trouver un toit pour se loger. Keensara, 14 ans, n’était pas chez elle lorsque le séisme a frappé. Son oncle, Félin, était inquiet car il ne savait pas si sa nièce, qui vit avec sa famille, était blessée au moment des secousses. «J’avais peur que la maison se soit effondrée sur Keensara», dit-il.

Lorsque Keensara, bénéficiaire du programme de parrainage de Compassion, parle de son expérience pendant le tremblement de terre, elle choisit de voir le bon côté des choses. Elle dit sa reconnaissance d’être encore en vie.

«J'étais avec un cousin dans la cour du centre de développement de l’enfant lorsque le tremblement de terre est survenu. Nous nous sommes jetés à terre pour ne pas être touchés par les débris. Je remercie Dieu parce que mon cousin et moi sommes sortis sans même une égratignure de la catastrophe».

Après avoir presque tout perdu, Keensara et son oncle ont essayé de rassembler quelques ustensiles et autres effets personnels pour recommencer leur vie. Si certains meubles ont été épargnés, d’autres ont été détruits lors du séisme.

La gratitude d’être encore en vie que ces Haïtiens déplacés affichent leur donne la force d’endurer ce nouveau défi auxquel ils sont confrontés.

Merci pour vos prières pour le peuple haïtien. Qu’ils puisse trouver en Dieu la force, la résilience et la guérison du traumatisme laissé par ce séisme dévastateur.

Compassion est mobilisé pour offrir une aide d’urgence avec la construction d’habitats provisoires et la reconstruction ou la réparation des centres de développement de l’enfant. Votre don sera investi à 100% en Haïti.