Ikra

Ikra

  • No SVG support
    Pays: Tanzanie
  • No SVG support
    Age: 10
  • No SVG support
    Sexe : Garçon
Parrainez Ikra aujourd'hui

Le parrainage d'enfants est-il encore pertinent aujourd’hui?

4 raisons pour lesquelles nous restons convaincus de notre modèle de parrainage d'enfants, après presque 70 ans d’expérience.

Lors de la guerre de Corée, au début des années 1950, le pasteur Everett Swanson a été bouleversé par le terrible sort des enfants coréens devenus orphelins. Ils mouraient de froid dans les rues la nuit et le missionnaire regardait les soldats ramasser les corps sans vie le matin pour les enterrer.

Alors que le ronronnement des moteurs d’avion lui perçait les oreilles pendant le vol de retour dans son pays, une question brûlait dans son cœur: «Que vas-tu faire de cette situation que tu as vue?»

C’est de cette expérience qu’est née Compassion International, fondée par le pasteur Swanson en 1952, et qui est aujourd’hui active dans 25 pays du Sud. Les parrains et marraines vivent dans le monde entier, dans le Sud et dans le Nord. Depuis 2003, Compassion existe aussi en Suisse, où entre-temps plus de 12’000 enfants sont soutenus par un parrainage. 

Le pasteur Everett Swanson avec Sim, une petite fille sud-coréenne.

Dès le début, la mission était claire: un enfant, puis un autre, puis un autre et encore un autre, jusqu’à ce que chaque enfant soit libéré de la pauvreté. C’est de cette conviction profonde de prendre soin d’un enfant qu’est né le modèle de parrainage d’enfant individuel de Compassion. Nous connectons un enfant vivant dans la pauvreté avec un parrain qui s’engage à le soutenir financièrement, à l’encourager par des lettres et à prier pour lui pendant qu’il grandit.

C’est un modèle convaincant, basé sur une histoire de départ inspirante. Mais cette approche demeure-t-elle pertinente aujourd’hui, près de 70 ans après la fondation de Compassion ? Ou est-il temps d’abandonner lentement mais sûrement le concept de parrainage d’enfants?

Vous ne serez probablement pas surpris de nous entendre dire, ici à Compassion, que le parrainage d’enfants est plus pertinent que jamais. Nous pensons que cette forme de soutien est un investissement efficace, durable et pertinent, même en temps de crise comme une pandémie mondiale. Mais pourquoi donc? 

1 - le modèle de parrainage d'enfants de Compassion fonctionne. C'est un moyen efficace de lutter contre la pauvreté

La vérité est simple: si cela ne marchait pas, nous ne le ferions pas.

En 2013, une étude indépendante sur le travail de Compassion a été publiée. Elle a documenté des «impacts statistiquement significatifs sur les enfants parrainés», une probabilité accrue de terminer l’école secondaire, de trouver un emploi et de prendre des responsabilités dans la société à l’âge adulte.

«Nous pensons que le parrainage, du moins dans le modèle de Compassion, permet non seulement de répondre à certains besoins fondamentaux en matière d’éducation et de santé, mais qu’il réussit également à élever les aspirations des enfants parrainés grâce au programme d’enseignement hebdomadaire et au mentorat spirituel… En bref, il semble que le parrainage d’enfants fonctionne». (in Paul Glewwe, Laine Rutledge et Bruce Wydick, Does child sponsorship pay off in adulthood?).

Ce que des recherches indépendantes et les récits de vie d’anciens enfants parrainés nous disent, c’est que le modèle de parrainage d’enfants de Compassion fonctionne. C’est un moyen efficace pour réaliser la mission de sortir les enfants de la pauvreté au nom de Jésus.

2. Le parrainage d'enfants donne des moyens d'action et renforce les capacités. Le modèle de Compassion est toujours impliqué localement.

Une crainte courante à propos du parrainage d’enfants est qu’il encourage le paternalisme. Dans le domaine du développement international, il s’agit toujours d’un risque que nous devons constamment examiner et éprouver. Mais il est également important de savoir que le modèle de Compassion offre une protection là contre. Il s’agit de notre partenariat avec les Eglises locales.

Une Eglise locale partenaire de Compassion en Ouganda.

Notre objectif est toujours d’équiper et de donner aux Eglises les moyens de rejoindre et de prendre soin de ceux qui, autour d’eux, vivent dans une extrême pauvreté.

Cela signifie que les enfants parrainés ne sont pas pris en charge par les expatriés d’une ONG, mais par le personnel local de Compassion, qui est souvent le voisin du bénéficiaire. Cela signifie que lorsque nous sommes impliqués dans un projet de développement à court terme, tel que la construction d’un puits, celui-ci est toujours initié, géré et mis en œuvre par nos partenaires locaux. Ainsi, les programmes de Compassion sont toujours adaptés aux besoins et à la culture locale. Les enfants considèrent leurs parrains comme des partenaires dans la lutte contre la pauvreté et ne se voient pas comme des objets de la mission, mais comme des personnes actives elles-mêmes.

Pour nous, le parrainage d’enfants n’est pas une transaction, mais une transformation. Pas une transaction commerciale, mais un changement. Il ne s’agit pas d’une voie à sens unique, mais d’une démarche qui responsabilise les deux parties engagées.

3. Loin d'être démodé, le parrainage d'enfants est un excellent moyen de lutter contre la pauvreté - et ce pour toutes les personnes concernées. Ils sont persuasifs, relationnels et font tomber des barrières.

Vous pensez peut-être que le parrainage d’enfants est un investissement rentable – «Il est efficace et donne du pouvoir aux gens. Mais c’est un peu vieux jeu. C’est quelque chose que mes parents ont fait.»

La longévité de notre modèle de parrainage d’enfants ne signifie pas qu’il est dépassé ou qu’il n’a pas évolué. En fait, notre équipe internationale de programme apprend, évalue et adapte constamment nos programmes pour qu’ils soient plus efficaces dans le monde d’aujourd’hui et dans chaque contexte dans lequel nous travaillons. Nos programmes ont été modifiés et adaptés tout au long de notre histoire pour mieux servir les enfants en situation de pauvreté et obtenir le plus grand impact possible.
Aussi, nous savons que lorsque la vie d’un enfant est changée, cela change aussi des familles et des communautés entières.

En outre, le parrainage d’enfants reste un moyen convaincant de s’engager dans la lutte contre la pauvreté, car il construit sur des relations. Dans un monde de plus en plus impersonnel et individualiste, le parrainage d’enfants permet d’établir une relation entre chaque parrain et l’enfant qu’il parraine, en brisant les barrières par une générosité et une compassion radicales.

Le parrainage d’enfants est, aujourd’hui encore, un merveilleux moyen de faire face à la fragilité de notre monde en prenant la décision consciente de mettre fin à la pauvreté dans la vie d’un enfant.

4. Le parrainage d'enfants est également efficace en temps de crise et de catastrophe, comme la pandémie de COVID-19.

En 2020, notre modèle de parrainage d’enfants a été mis à l’épreuve. Face à une pandémie globale, cette approche continuera-t-elle à fonctionner et à avoir de l’impact?

Nous avons déjà fait face à des crises auparavant. Il y a eu des crises plus localisées comme les épidémies de choléra, les tempêtes tropicales et les sécheresses, mais aussi des événements comme les tremblements de terre de 2010 et 2021 en Haïti qui ont focalisé l’attention du monde entier.

Ces expériences ont confirmé que les partenaires locaux sont un grand atout pour répondre aux crises et aux catastrophes. En effet, ils connaissent personnellement les enfants, les aiment et se soucient d’eux et de leurs familles. Lorsque le monde a été confronté à la pandémie, nous étions convaincus que nos Eglises partenaires seraient à la hauteur de la tâche. Et c’est ce qui s’est passé.

Vitória, une enfant parrainée au Brésil, tient un kit d’hygiène qu’elle a reçu.

Nos Eglises partenaires ont rapidement adapté leur programme de développement de l’enfant pour répondre aux circonstances. Alors que le programme était auparavant axé sur le développement cognitif, socio-émotionnel, spirituel et physique des enfants, il fournit désormais une aide immédiate en cas de crise ou de catastrophe en distribuant des réserves alimentaires et des kits d’hygiène aux enfants et à leurs familles. Dans le même temps, de nouvelles stratégies et technologies ont été développées et/ou introduites pour poursuivre notre investissement à long terme dans la vie de chaque enfant. Par exemple, les enfants parrainés et leurs familles reçoivent un soutien pour l’apprentissage à distance, les formations à distance, des conseils et/ou la formation à la protection de l’enfance.

Notre objectif est de faire en sorte que les enfants ne survivent pas seulement à cette pandémie, mais qu’ils s’épanouissent encore longtemps après qu’elle soit terminée. 

70 ans plus tard, la réponse à la même question

Lorsqu’Everett Swanson a fondé Compassion, il n’avait probablement aucune idée de ce que cette dernière deviendrait près de 70 ans plus tard. En 2021, Compassion aide plus de deux millions d’enfants et leurs familles dans 25 pays du monde. La Corée du Sud, notre premier pays de projet et le pays où le pasteur Swanson a commencé à sortir les enfants de la pauvreté, est maintenant l’un des pays partenaires de Compassion, d’où 125 000 enfants sont soutenus par des parrainages.

Des millions de personnes se sont jointes au pasteur Swanson pour répondre à la question qu’il se posait en rentrant chez lui: «Qu’allez-vous faire?» – Ils ont rejoint un mouvement de compassion, investissant à long terme dans la vie des enfants pour les libérer de la pauvreté au nom de Jésus.

Timon Friedli de l’Emmental et sa filleule Ashley aux Philippines.

Le parrainage d'enfants est-il encore pertinent?

Plus de deux millions d'enfants, leurs parrains et marraines disent «Oui!»